INTERVIEW Séverine Couvreur

INTERVIEW Séverine Couvreur
Interview

Comment succéder à Pierre Cheval et Pierre-Emmanuel Taittinger ?

Ce sont en effet deux personnages ! Je n’ai pas connu personnellement Pierre Cheval et je le regrette infiniment mais il est toujours là. L’esprit qui préside à cette association vient de lui, de tout l’investissement, de l’exemplarité, du courage qu’il a montrés pendant ses années de présidence. Il est à l’origine de ce petit écosystème où la générosité de la Champagne s’exprime. On donne du temps, de l’investissement, des compétences, des idées parce que nous sommes est fiers de ce qu’on a réussi à obtenir et qui n’était vraiment pas gagné d’avance.

Pierre-Emmanuel Taittinger a confirmé avec cœur et dévotion la légitimité de l’inscription et martelé le message et les valeurs de l’Unesco et porté haut le sens de l’intérêt général. Il a apporté un souffle et a constitué une équipe soudée, pragmatique, unique en son genre, celle du conseil scientifique. Pierre Cheval a posé les fondations. Pierre-Emmanuel Taittinger a commencé à monter les murs. Je vais continuer à monter les murs avec l’aide de nos trois collaborateurs remarquables et l’appui du Conseil d’administration, bien en résonnance avec notre Conseil scientifique.

 

Votre priorité ?

Nous allons avoir très vite une réflexion sur la gouvernance locale. Pour entretenir une proximité plus étroite avec le terrain, je propose de réactiver les comités locaux dans l’Aube, dans l’Aisne et dans la Marne. Dans leur rapport, les experts d’ICOMOS qui étaient en visite chez nous cet été vont rappeler que la zone d’engagement est indissociable de l’inscription. C’est-à-dire que, autour des zones cœur qui sont nos « appartements-témoins », il y a cette vaste zone d’engagement qui engage tout le monde, et pas seulement la filière Champagne. Les comités locaux donneront du sens à cette idée en intégrant différentes typologies d’acteurs du territoire et renforceront cette position de la Mission partout en Champagne.

 

À propos de gouvernance, quels autres mouvements ont accompagné votre nomination ?

Le Conseil d’administration a accueilli le 21 septembre dernier Béatrice Moreau, au titre de la Région Grand Est dont elle est une élue, en remplacement de Franck Leroy. Ce qui va nous permettre de resserrer les liens avec le monde agricole et le Parc naturel régional de la Montagne de Reims qu’elle représente aussi. Présent depuis le début, Gilles de la Bassetière, a accepté de devenir vice-président de la Mission à mes côtés. PDG du Champagne de Venoge, il représente les Maisons de Champagne. L’entrée au CA de Benjamin Fourmon, PDG du Champagne Joseph Perrier, est une autre bonne nouvelle car elle affirme le lien entre Châlons-en-Champagne et l’inscription. Et Pierre-Emmanuel Taittinger garde un pied dans la Mission comme président d’honneur du Conseil scientifique.

 

Quel fil conducteur va guider votre action ?

Il tient en trois mots : coopération, fierté, ambition.

La coopération locale d’abord. Notre Champagne est riche de plusieurs inscriptions : l’ensemble Cathédrale-Palais du Tau-ancienne Abbaye Saint-Remi à Reims, les Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle avec Notre-Dame de l’Épine et Notre-Dame-en-Vaux à Châlons, et tout récemment les Sites funéraires et mémoriels de la Première Guerre mondiale. Ce sont tous des axes de valorisation de notre territoire. En collaborant avec les autres gestionnaires, nous pourrons donner à ces inscriptions un impact, un rayonnement plus grand. Le dîner caritatif de la Mission pourrait être l’occasion de les rassembler sous la bannière « Ma Champagne au patrimoine mondial » pour mettre en avant notre patrimoine local. Ce principe de coopération, nous voulons aussi le proposer à l’échelle nationale et à l’échelle européenne aux autres biens viticoles inscrits.

La fierté pour ce territoire : elle doit être portée par tous. La Marche des Réconciliations, l’opération Villages et Coteaux propres, le cycle de conférences Ma Champagne au Patrimoine mondial participent déjà de cet enjeu de médiation. Mais nous avons à renforcer encore nos liens avec les élus, les habitants, les écoles, l’université… nous voulons faire de l’URCA un vrai partenaire.

Et l’ambition bien sûr. A territoire exceptionnel, projets ambitieux. Notre grande ambition est de créer avec l’URCA une Chaire Unesco, autour du dérèglement climatique avec un vignoble associé. C’est un très long travail. Nous avons aussi un gros projet de protection des caves de Champagne qui pourra s’accompagner d’un outil numérique de médiation grand public pour valoriser le paysage vertical de l’inscription.

 

Vaste programme ! Sachant qu’un anniversaire se profile…

Les 10 ans de l’inscription que nous sommes en train de préparer vont redonner un souffle de fierté et d’ambition au territoire grâce aux célébrations qui auront lieu toute l’année 2025, avec l’objectif de remobiliser tout le monde pour la prochaine décennie.

 

Les nouvelles de la mission

Temps fort
Organisée par la Mission Coteaux, Maisons et Caves de Champagne avec la Communauté de communes des Paysages de la…
Interview
Vous sentez-vous partie intégrante des Coteaux, Maisons et Caves de champagne inscrits au Patrimoine mondial ?
Agenda
La prochaine opération Villages et Coteaux propres aura lieu le samedi 5 octobre 2024.   Toutes les communes de l’…
Mission Coteaux, Maisons et caved de Champagne

Mission Coteaux, Maisons et caves de champagne C/O, Agence d'urbanisme de Reims, Place des droits de l'homme CS 90 000 51084 Reims CEDEX FRANCE

+33 (0)3 26 77 42 89

Nous contacter

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient utilisées pour me recontacter.